Qu'est-ce que le mécénat ?

Le mécénat se définit comme “le soutien matériel apporté, sans contrepartie directe de la part du bénéficiaire, à une œuvre ou à une personne pour l’exercice présentant un intérêt général”.

Aujourd’hui, la pratique du mécénat touche tous les secteurs d’activité et intègre une multitude d’acteurs en France. En 2020, l’Admical recensait près de 104 000 entreprises mécènes en France pour un montant global de 3 à 3,6 milliards d’euros. 

Ensemble, prenons le temps de revenir sur cette pratique ! 

#1. Une définition simple du mécénat

Le mécénat est un acte de générosité : il se caractérise par un don d’une personne physique ou morale à une œuvre d’intérêt général.

Encadré juridiquement par la loi Aillagon, il est réalisable dans tous les domaines liés à l’intérêt général : santé, culture, environnement, social, sport…

La notion de don est intrinsèque à la définition du mécénat en ce qu’elle le différencie du sponsoring.  Dans le cadre du mécénat, le mécène apporte sans contrepartie directe un soutien à un acteur chargé d’une mission d’intérêt général.

Le parrainage se distingue du mécénat dans la mesure où l’entreprise apporte un soutien à un organisme d’intérêt général dans l’objectif de promouvoir son image. Contrairement au mécénat, le bénéficiaire offre donc des contreparties directes, proportionnelles au versement de l’entreprise.

Le mécénat peut prendre la forme d’un apport financier, de la mise à disposition de compétence ou d’un don en nature.

#2. Les différentes formes de mécénat en France

Dans un second temps, revenons sur les formes que peuvent prendre le mécénat : un apport financier, la mise à disposition de compétence ou un don en nature.

👉 Le plus connu, le mécénat financier

Il se définit “par un apport en numéraire donné à une organisation sans contrepartie”. En 2020, l’Admical recensait près de 104 000 entreprises mécènes en France.

Couramment employé, il peut prendre différentes formes :

Le mécénat financier classique
: un mécène verse à l’organisation d’intérêt général qu’elle soutient une somme d’argent directement issue de ses propres ressources.

Le mécénat associé
: l’organisation collecte une somme auprès de ses employés et la complète d’un montant au moins égal à celui collecté, le tout étant reversé à une organisation.

Selon le baromètre 2020 de l’Admical, le mécénat financier c’est :

% dans le budget global du mécénat
78%
% des PME et TPE parmi les entreprises mécènes utilisant le mécénat financier
96%
% des ETI parmi les entreprises mécènes utilisant le mécénat financier
4%

👉 Le mécénat de compétences, une pratique de plus en plus courante

Il se définit comme la mise à disposition à titre gracieux, du collaborateur sur son temps de travail et dans le but de réaliser des actions d’intérêt général.

De même que pour le mécénat financier, il existe plusieurs formes de mécénat de compétences :

La prestation de services
: le collaborateur s’engage auprès d’une structure d’intérêt général à accomplir une tâche déterminée, sous-entendant une obligation de moyens ou de résultats.

Le prêt de main-d’œuvre
: l’entreprise met à disposition de la structure bénéficiaire des salariés sur une période déterminée. La particularité de ce mécénat est que durant cette période, il y a un transfert du contrôle, des responsabilités d’exécution et de suivi des effectifs salariés vers le bénéficiaire même si l’entreprise demeure la seule responsable juridique et sociale de ces derniers.

Très rarement, le mécénat de compétence peut prendre la forme d’un détachement : la mise à disposition de ses effectifs par l’entreprise pouvant aller jusqu’à un rattachement à la structure bénéficiaire. La spécificité de cette situation est qu’il y a un transfert du contrat de travail de l’entreprise vers la structure bénéficiaire. 

Les mécènes le pratiquent en moyenne depuis moins de 3 ans. Les trois raisons principales à son utilisation sont :

    • Améliorer l’expérience de leur collaborateur
    • Soutenir des projets et encourager l’innovation sociale
    • Rendre les collaborateurs plus fiers de leur entreprise

Les mécènes mettent à disposition leurs collaborateurs entre 2 et 5 jours par an.

Selon le baromètre 2020 de l’Admical, le mécénat de compétences c’est :

% dans le budget global du mécénat
11%
% des PME et TPE parmi les entreprises mécènes utilisant le mécénat de compétence
18%
% des ETI parmi les entreprises mécènes utilisant le mécénat de compétence
22%

👉 Le mécénat en nature, une pratique de longue date

Il se caractérise par le don de bien ou d’une mise à disposition d’un bien corporel ou incorporel sans contrepartie.

Il en existe plusieurs formes :

Le don de biens matériels : il se caractérise comme “le don d’une immobilisation soit un bien qui ne se consume pas dès le premier usage mais est destiné à servir de façon durable”. Cela inclut notamment le don de locaux, de meubles, d’outils de production ou encore, de véhicules.

Le mécénat technologique
: il se définit comme la “mobilisation de l’expertise spécifique du mécène, le plus souvent une entreprise ou école, au profit d’une structure et d’un projet d’intérêt général.

Selon le baromètre 2020 de l’Admical, le mécénat en nature c’est :

% dans le budget global du mécénat
11%
% des PME et TPE parmi les entreprises mécènes utilisant le mécénat en nature
30%
% des ETI parmi les entreprises mécènes utilisant le mécénat en nature
30%

Si l’utilisation du mécénat financier reste prédominante en France, le mécénat de compétences et le mécénat en nature ont vocation à être de plus en plus exploité par les entreprises. En effet, ils offrent de nombreuses possibilités autant aux porteurs de projets qu’aux mécènes, tout en permettant de renforcer des partenariats basés sur la recherche de l’intérêt général.